Pourquoi nous sommes si fatigués ?

Un coup de mou ? Entre l’éternuement, les réveils difficiles et le blues à répétition, l'hiver s'annonce rude. Comprendre ces symptômes vous aidera à mieux les combattre.

 

Nous manquons de lumière

Nous manquons de lumière
© Thinkstock

Sans nous en rendre compte, nous synthétisons les rayons du soleil en fabriquant la vitamine D. Cette vitamine extraordinaire nous aide à fixer le calcium sur les os ou encore à lutter contre le cancer. Elle nous permet également d'adopter un joli teint hâlé l'été.

Seulement voilà, pendant les longs mois d'hiver, le manque de soleil peut produire une carence.

Les populations les plus touchées par cette carence restent les femmes, ménopausées, enceintes ou à la peau mate.

Pour vous rassasier en vitamine D, vous pouvez :

  • En manger : abats, fromage, œuf, abricots...
  • Partir au soleil.
  • Vous procurer un complément alimentaire.
  • Vous offrir une cure de luminothérapie.
  • Vous exposer à des rayons UV artificiels.
Lire l'article

Nous avons besoin de plus de sommeil

Nous avons besoin de plus de sommeil
© Thinkstock

Comme la marmotte, nous hibernons littéralement l'hiver. Parfois, plus nous dormons et plus la fatigue nous gagne. À quoi est-ce dû ?

  • Nous dépensons davantage d'énergie pour chauffer notre corps.
  • Nous mangeons plus.
  • Nous sommes plus déprimés l'hiver que l'été et le sommeil sert de refuge.
  • Nous manquons de lumière.

Guide du sommeil

Nous manquons de vitamines : B et C

Nous manquons de vitamines : B et C
© Thinkstock

L'alimentation change en hiver. Il convient de s'adapter aux fruits et légumes pour adopter des menus de saisons gorgées de vitamines. Les vitamines B et C restent particulièrement importantes l'hiver.

  • La vitamine B : pour donner du peps, aider à chauffer le corps et à garder un moral d'acier avec le saumon, les œufs, le fromage de chèvre, etc.
  • La vitamine C : pour lutter contre la grippe avec des kiwis, des oranges et du pamplemousse, etc.

Nous manquons de sels minéraux

Nous manquons de sels minéraux
© Thinkstock

Les carences en sels minéraux restent courantes et touchent tout type de personne. Pour renforcer ses défenses immunitaires afin d'éviter les infections ou les virus, il convient de garder une alimentation riche en sels minéraux.

  • le magnésium : les céréales complètes et les légumes verts ;
  • le calcium : le fromage, le lait, le yaourt ;
  • le phosphore : le germe de blé, les flocons d'avoine, le blé tendre ;
  • le potassium : les fruits secs, les salades, les féculents ;
  • le sel : de table, le bouillon de cube, la sauce soja.

Le sel reste un aliment à consommer avec modération. Cependant, une carence peut survenir chez un sportif, un ancien malade de la gastro-entérite ou durant certains régimes. La teneur en sodium recommandée avoisine 2,4 grammes par jour.

Lire l'article

Nous manquons d'oligo-éléments

Nous manquons d'oligo-éléments
© Thinkstock

Les oligo-éléments sont de fines particules indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Ils entrent dans le corps principalement par la boisson. Comme nous buvons moins l'hiver que l'été, une carence peut s'installer.

Les principaux oligo-éléments :

  • le fer, le zinc ;
  • la manganèse, le chrome.
Lire l'article

Nos défenses immunitaires travaillent plus

Nos défenses immunitaires travaillent plus
© Thinkstock

L'hiver, nos défenses immunitaires ne connaissent pas les 35 heures ! Pour résister à l'invasion de microbes, elles travaillent d'arrache-pied et le corps s'en ressent.

Les aliments pour bétonner son organisme :

 

  • Le thé : bourré d'antioxydants, il possède des vertus aussi antibactériennes, antivirales et anti-inflammatoires.
  • L'ail sert d'antibiotique naturel.
  • Le curcuma, consommé régulièrement, aide à combattre efficacement la fatigue
  • Le gingembre fait baisser la fièvre.
Lire l'article

Nous travaillons davantage l'hiver que l'été

Nous travaillons davantage l'hiver que l'été
© 

Traditionnellement, les Français partent plus longtemps en vacances aux beaux jours. Les Français travaillent davantage l'hiver que l'été. Avec la rudesse du climat, le niveau de fatigue augmente et la dépression hivernale apparaît.

Les solutions contre la déprime saisonnière :

  • Partir au soleil ou aux sports d'hiver.
  • Faire une cure de soleil (luminothérapie, UV).
  • Rectifier son alimentation.
  • Réguler son sommeil.
Lire l'article

Nous mangeons davantage l'hiver que l'été

Nous mangeons davantage l'hiver que l'été
© Thinkstock

Bœuf bourguignon, pot-au-feu-fondue savoyarde, autant de plats réputés d'hiver. Ils attisent la faim et permettent d'assimiler suffisamment calories nécessaires à vaincre le froid. D'ailleurs, la faim augmente avec la baisse des températures.

Seulement voilà, le corps n'a pas besoin d'un apport calorique plus important et manger plus entraîne une prise de poids supplémentaire. En revanche, les plats servis chauds ont le privilège de l'hiver.

Parce que le froid fatigue

Parce que le froid fatigue
© Thinkstock

La rudesse du climat est à double tranchant. Plus nous avons froid, plus nous frissonnons et ce faisant nous augmentons naturellement notre activité musculaire.

Certes, le froid finit par épuiser l'organisme qui doit se reposer davantage, mais il brûle également quelques calories.

Froid 

Article

Lire l'article

Parce que les microbes nous guettent

Parce que les microbes nous guettent
© Thinkstock

Les virus et les bactéries, comme la grippe ou l'angine prolifèrent l'hiver où ils en profitent pour faire des ravages. Contrairement aux idées reçues, le froid ne tue pas les microbes, bien au contraire, ils résistent à des températures extrêmes.

  • Les microbes pénètrent dans notre organisme lorsque nous sommes bien au chaud.
  • Ils attaquent les personnes fragilisées par les aléas de l'hiver : fatigue, assèchement des muqueuses (nez, bouche ou gorge), carences alimentaires...

Le meilleur moyen de repousser les microbes l'hiver reste de bien s'emmitoufler et de manger sainement.

Parce que nous manquons de fer

Parce que nous manquons de fer
© Thinkstock

De tous les sels minéraux, le fer demeure celui qui nous fait le plus défaut l'hiver. Notre alimentation quotidienne doit contenir du fer, sous peine de se retrouver physiquement et mentalement diminué et plus sensible aux microbes.

Les enfants, les femmes ménopausées et enceintes sont les plus touchées par cette carence. Par exemple, une femme adulte a besoin d'absorber 16 mg de fer par jour, contre 9 pour un homme.

Pour combler le manque de fer, mangez :

  • du thym : 124 mg/100 g.
  • du curry : 58 mg/100 g.
  • de l'avoine : 45 mg/100 g.

Mais aussi : de la cannelle, du garam masala, du romarin...

Pages Jaunes vous en dit plus

L'hiver réserve de nombreuses mauvaises surprises à notre corps. La fatigue peut être évitée en adoptant une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et en pratiquant une activité physique régulière. Enfin, il faudra bien vous couvrir !

Pour aller plus loin :

Téléchargez gratuitement :

Ces pros peuvent vous aider